Bienvenue chez les Ch’tis!

Nous sommes partis pour Puerto Linod la veille de mon anniversaire. Nous avons mis de côté les San Blas (snif!): c’était trop touristique cher pour ce qui était offert… Nous nous sommes donc tourné vers Puerto Lindo qui, disait-on, était magnifique et de là, nous pouvions accéder à différentes petites îles.

Arrivés après notre premier tour en autobus à deux étages, les enfants étaient trop contents, et une finale en taxi où Charly a vomit tout le trajet… (ça fait partie de l’aventure); nous voilà à destination. Puerto Lindo: c’est cute, mais c’est vraiment tout petit et … il n’y a  pas grand chose (VRAIMENT pas grand chose)… C’est un drôle de petit village où tout le monde se ressemble.

On fête sur l’île! 

Mercredi 23 janvier au matin, nous sommes partis pour la petite île de Mame à environ 5 minutes de chaloupe!  Arrivés à l’île, il y avait un petit couple qui se baignait après avoir campé, seul en amoureux, sur l’île.   Ah!Ah! Qu’est-ce qu’ils devaient être contents de nous voir débarquer!!! 😉

Nous nous sommes installés et … pour une raison que j’ignore, les amoureux sont vites repartis! Et là, nous étions seuls sur notre île!!! C’est pas cool ça?

Nous nous sommes baignés, avons pique-niqué et avons exploré un peu.  C’était magnifique et pour nous, habitués aux vagues du Pacifique, c’était spécial de se baigner dans l’eau claire!

Nous y avons trouvé des coquillages magnifiques: bye-bye l’espace libre dans les valises!!!

En soirée, les enfants m’ont préparé un joli gâteau, un exploit vu les aliment disponibles, et m’ont mis des allumettes en guise de chandelles!

Le village

Puerto Lindo est un petit village des Caraibes.  Les habitants sont donc de descendance créole.  Nous logions dans un tout petit hôtel très basique, mais sympathique et au coeur du village; nous vivions donc avec les habitants. Tous les soirs, notre cour se remplissait d’enfants à une vitesse incroyable et bizarrement toujours à l’heure du souper! Les enfants étaient très gentils, mais un peu envahissants dans le sens qu’à un moment, il fallait leur demander de partir (ce que je déteste faire) sinon ils seraient restés toute la nuit!!!

2-DSCF5821

Je dois vous dire que tous les habitants étaient un peu bizarres. Ce n’est pas facile à mettre en mots, mais il me semble qu’ils parlaient bizarre, intéragissaient bizarre, marchaeint bizarre,…  Pour le langage, c’était comme si nous étions chez les Ch’tis espagnols!!!

Carlos

De notre cour, à travers le tissus qui nous séparait du voisin, nous avons aperçu de grosses dents et des trucs étranges. En y regardant de plus près, c’était des masques! Imaginez-vous que notre voisin, Carlos, est un sculpteur qui préparait les masques pour le carnaval de février! Billy était au paradis; il y a passé une bonne partie de ses journées! Il a assisté à tout le processus de création; j’étais trop contente pour lui! Quelle chance!!!

Une rencontre incroyable!  Carlos est devenu un ami de la famille et plus particulièrement un pot à Billy!

1-DSCF5792

La nourriture

Petit, petit village sans épicerie, juste un petit dépanneur.   Pour ma fête, nous avons mangé d’exquises sandwichs au pain blanc et fromage en tranche… ; même menu pour une bonne partie de la semaine aussi!!!   Vous imaginez: pas un fruit, pas un légume dans le dépanneur. Heureusement, les enfants pouvaient manger du thon en conserve et du gruau pour déjeuner!

Il y avait un petit resto… qui était toujours fermé! Même qu’Eric est allé voir la dame une fois pour savoir si elle ouvrait au souper et elle lui a dit:  » Non, non, non! Moi, je ne cuisine pas aujourd’hui! ».  Bizarre je vous dis!

Après, nous avons découvert qu’il y avait un autre resto plus loin, le resto où vont tous les gens qui se trouvent sur les voiliers à l’ancre dans la baie. Bizarrement, au village, personne ne nous l’a mentionné quand nous cherchions où manger…

Les Congos

À l’époque des colonies, les Espagnols ont amenés avec eux des esclaves Africains. Plusieurs esclaves se sont révoltés, se sont sauvés dans la jungle et ont formé de petites communautés comme celle de Puerto Lindo. Les gens de ces communautés ont reçu le nom de congos. Les congos ont leur propres dialectes (ce qui explique surement que nous trouvions leur espagnol difficile à comprendre). Aussi, en signe de désobéissance et pour marquer leur révolte, les congos se peinturaient le visage en bleu ou en noir, portaient des vêtements étranges et ils allaient même jusqu’à ce saluer avec les pieds!

Il parait qu’il est assez rare d’assister à une cérémonie congo: nous avons eu la chance (?) d’en vivre une qui nous a empêché de dormir toute une nuit!!! Je dois avouer que nous l’avons vu de notre chambre. Évidement, personne ne nous avait averti, ni invité à la fête. Quand la musique a commencé vers minuit, nous avons regardé pour voir s’il y avait bien des joueurs de tam-tam et des danseurs, mais nous ne sommes pas descendus parce que nous étions fatigués, mais aussi parce que… c’était bizarre! Eric et moi trouvions que cela ressemblait à une cérémonie cannibale… on a pas pris de chance!!! 😉

Un zoo privé

Les enfants du village ont amené nos enfants visiter, par la porte d’en arrière, un zoo privé qui se trouvait comme à 200 pieds de l’hôtel (encore une fois, personne ne nous l’avait dit!). Ils sont vites revenus nous chercher pour que nous venions voir une panthère noire et un léopard! J’en reviens toujours pas que nous soyions allés au zoo en passant sous les barbellés… Quelle aventure! Après, nous nous sommes renseigné sur le propriétaire, après tout, ce n’est pas commun d’avoir un zoo dans sa cour. Apparement, il n’est pas très sympatique et n’hésite pas à tirer lorsque quelqu’un se trouve sur son terrain ou dans son zoo… Heureusement, nous ne l’avons pas croisé. Il parait que ses animaux sont pour la vente… on comprend bien qu’il s’agit là d’une activité à la légalité douteuse!

3-DSCF5828

Les poubelles

Je vous imagine imaginer un beau petit village sur les rives d’une eau turquoise avec les petits enfants qui jouent en riant…. C’est effectivement le cas, à la différence qu’il faut ajouter à l’image des déchets sur toute la longueur de la plage! Je ne comprends pas comment ils peuvent accepter cette situation! Puis, les enfants du village se baignent et jouent là dedans… C’est tellement dommage.

Belles rencontres! 

Si nous sommes restés si longtemps, c’est que nous avions de la bonne compagnie! Nous avons rencontré très peu de familles depuis que nous sommes au Panama jusqu’à ce qu’arrive la famille  » Life is like a box of chocolates » (inspiré d’une citation du film Forrest Gump). Il s’agit d’une famille anglaise composée de Steve, Pippa et leurs deux fils, Henry et Charlie!!! Ils sont arrivés à Cancun en avion puis ils pédalent depuis en direction de l’Argentine!!! Un voyage prévu pour une durée de 2 ans! Ils sont partis de Puerto Lindo en catamaran pour atteindre la Colombie; pour eux, le bâteaux s’avérait beaucoup moins cher que l’avion étant donné les quatre vélos à transporter! Ils sont partis depuis 5 mois!

Visitez leur site Internet ici: Life is like a box of chocolates

En route, ils ont rencontré Jin qui est de Singapour et qui fait à peu près la même route! Je ne trouve pas son site…. Il y avait aussi Yanick et sa copine qui attendent aussi pour embarquer sur un voilier vers la Colombie. Et son passé en vitesse Gabi et Adrian avec qui on aurait pu parler pendant des jours!!!  Adrian est un passionné et il connait l’Amérique du sud et l’Amérique centrale dans tous les racoins; les questions venaient de tous les côtés!!!

Sur la photo: Jin, moi, Gabi et Adrian (Argentine), Steve (Angleterre) et la copine de Yannick (Suisse).

1-DSCF5854

Voir l’album photo de notre séjours en cliquant ici.