C’est culturel!

Petite note: j’ai écrit cet article il y a un moment déjà…et j’en ai plusieurs en attente!  Nous avons toujours des problèmes internet… J’ai trouvé un endroit qui fonctionne bien, MAIS qui est le plus souvent fermé, l’endroit ouvre selon l’humeur du jeune qui gère l’endroit et il n’a pas l’air d’aimer commencer sa journée bien de bonne heure…

Ici, c’est l’ÉVÉNEMENT de l’année: la St-Jean que nous fêtons déjà depuis deux fin de semaine!!! Je vous en parle davantage ultérieurement!!! Tout va bien: les enfants s’amusent et Eric sculpte!!! 🙂

C’est culturel Ju! Eric a bien du me répéter cette phrase 500 000fois depuis le dernier mois.  Je comprends bien, mais quand même… il me semble y avoir deux mondes entre nos mondes!  Voici quelques différences culturelles qui me font grincer des dents.

La gestion du poulet

Je vous en ai déjà parlé un peu… voici plus de détails sur ce qui me titille! Quand je suis allée aider à préparer la nourriture, j’ai été un peu (!) surprise de voir la cuisinière passer et  faire goûter les gens directement sur ses mains!!! Elle venait de placer le poulet dans la marinade et de bien le mélanger, avec ses mains, puis elle a goûter par une mini-lichette puis elle a fait goûter les autres par de mini-lichettes sur ses mains!!!  Évidement, le poulet n’était pas cuit. J’espère ne pas l’avoir insulté lorsque je n’ai pas voulu goûter.

Pour nous, où il faut pratiquement cuisiner le poulet en vase clos à cause de la salmonelle; ça traumatise un peu de voir ça! Bon , personne n’a été malade, mais je me demande tout de même comment c’est possible… Peut-être que nous, nord-américains, exagérons, mais là …

Pour la fête de Charly, Reyna cuisinait chez-nous et voulait laisser le poulet dans sa marinade toute la nuit dans notre maison…  J’ai dit à Eric qu’il n’en était pas question. J’ai mis mes gants blancs et demander à Reyna si elle ne pouvait pas cuisiner le tout la même journée afin que je n’ai pas la chaudrée de poulet pour la nuit… Elle m’a trouvé folle, ainsi que tout le village (je commence à m’habituer à être la « gringa loca »!) et a demandé à Ervin d’amener le poulet chez sa sœur. Ouf!!! Reyna a expliqué que j’avais peur que les chiens soient attirés par le poulet… L’autre explication, la vrai, c’est-à-dire que : ça m’écœure, est juste inconcevable ici! Ouf! Sauvée par les chiens! 😉

Petite note : je n’ai jamais été inquiétée par la gestion du poulet au Costa.

Le balai

Je ne m’habitue pas à utiliser le même balai en dedans et dehors… J’avoue que même s’il y a un plancher, il est quasiment à même le sol et que comme les gens entrent et sortent avec leurs souliers, il est souvent plein de terre, mais … me semble que deux balais ne sont pas de trop. C’est certainement une question de sous, évidement difficile à comprendre pour nous puisqu’un balai coûte 2$, mais ici, si t’as le choix, tu n’achètes pas et tu gardes tes sous pour l’essentiel.

Ma bulle

Ouf! Qu’il y a du monde dans ma bulle ces temps-ci! Le jour, pour avoir de la lumière, tu ouvres fenêtres et portes.  Et là, c’est comme si tu n’avais plus de maison; c’est vraiment une open-house : ça rentre, ça sort!!! Surtout les enfants. À tous les soirs nous devons en mettre un dehors à l’heure du souper. J’hais avoir à faire ça, j’aimerais bien le garder à souper, mais rendu à cette heure de la journée, on a comme le goût de se retrouver en famille.

Autre exemple, aujourd’hui c’était la journée de l’eau! On en profite pour prendre une douche avec le jet plutôt qu’avec le seau.  Quand je suis sortie, je n’avais aucune place pour me changer : la maison était pleine d’enfants et nous n’avons pas de séparations pour la chambre… Je me suis fait une cachette en jouant avec la porte d’entrée.  Et à ce jour, c’est comme ça presqu’à chaque fois que je vais dans la douche! Eux ils sont habitués, ce n’est pas rare que nous arrivons à une maison et qu’il y a quelqu’un dans la douche. Comme la douche est dans la cour, tu lui vois la tête et t’essais de ne pas trop regarder… Très déstabilisant pour nous qui sommes habitués de faire ça en privé!

Le bruit

Je vous ai déjà parlé des sérénades en plein cœur de la nuit et bien, c’est très fréquent, surtout la fin de semaine. Là, la Saint-Jean s’en vient et apparemment que nous en aurons pour notre compte!!! Les sérénades doivent se faire la nuit car ce doit être la première chose que la personne pour qui c’est joué entende dans sa journée.  Contrairement à ce que nous pouvons imaginer, il ne s’agit pas ici d’une petite chanson douce, mais bien d’un air bien rythmé avec tambour et trompette!!!  Cela ce joue vers 4 heures du matin ou cela commence plus tôt si plusieurs personnes doivent recevoir une sérénade le même soir.  On ne verrait jamais ça au Québec! Et ici, c’est encore pire puisque les maisons sont «ouvertes » (le mur qui ne rejoint pas le toit) ou en carton!

À ce bruit, s’ajoute les aboiements de chiens et les chants de coqs! Vous ne pouvez pas imaginer  à moins de l’avoir vécu… Comme présentement, il est 4h du matin et je suis réveillée parce que le coq du voisin fait des records de vocalise… ce qui encourage les coqs de tout le village….  J’ai l’impression qu’il est dans la maison tellement c’est fort…  Moi qui croyait vraiment qu’un coq ne criiait que le matin …

Les souliers

Nous étions en excursion avec l’école du village vendredi dernier. Au programnme: zoo, parc et promenade au port. Je me suis mis des souliers confortables pour l’occasion. Et bien, j’étais la seule!!! Toute les mamans avaient de beaux souliers bien chics et plusieurs avec talons hauts. .. C’est culturel!

La gestion des enfants

Ici, on dirait qu’ils ne disent jamais « non ». Exemple, Charly veut la chaise rouge sur laquelle quelqu’un est assis. Je lui explique que ce n’est vraiment pas grave, qu’il n’a qu’à prendre la chaise bleu et Charly comprend. Mais, voilà qu’Ervin se lève et ramène la chaise rouge à Charly! Ce n’est qu’un exemple, mais je ne sais plus combien de fois je me suis faite « by passer » alors que j’expliquais ou faisait une sorte de discipline à un de MES enfants…  « No problema Julie. Esta bien ».

La gestion des microbes

En arrivant chez-nous, il n’est pas rare que Reyna ou n’importe quel enfant prenne une couple de bonne gorgée d’eau dans notre bouteille à même le goulot…  Ce n’est pas quelque chose qui me dérange en temps normal, mais je ne sais pas … ici, ça m’énerve!  Je ne sais pas si ce qui m’énerve le plus est le fait qu’ils boivent à même la bouteille ou le fait qu’il ne le demande pas…

Bon, j’imagine que de lire tout ça vous laisse avec une drôle d’impression, mais il y aussi du « culturel »’ sympa comme :

Tout est toujours correct

Les enfants sont toujours bienvenus partout il y a toujours de la place et de la bouffe pour tout le monde… Tout est toujours correct!

T’es en retard d’une heure pour le souper? C’est correct.

Un enfant brise une céramique sur laquelle la personne a beaucoup travaillé : c’est pas grave, on va en faire une autre!

Les gens s’entraident

Les gens sont gentils et tellement accueillants. Tout le monde est toujours prêt à aider; c’est impressionant!

Pas de stress

Si vous saviez comme les gens ne sont pas stressés ici…  Pas de stress de gestion d’horaire, pas de stress de traffic, de véhicule, pas de stress avec les vacances, pas de stress,…  Moi, qui ne me définie pas comme quelqu’un de stressée, je suis probablement la plus stressée du village et cela fait bien rire tout le monde…