Le marañón

Voici le marañón, c’est un fruit. Voyez tout en bas du fruit qui ressemble à un petit piment, il y a un cachou; c’est effectivement au bout de ce fruit que pousse la noix de cajou. En fait, pousse une noix de cajou par fruit… Pour pouvoir manger le cachou, il faut enlever l’appendice du fruit, le faire chauffer pour qu’il éclate, enlever l’enveloppe pour enfin prendre le cachou que nous connaissons et qui est si bon! Le manger sans avoir cuit au préalable serait apparemment toxique; tout le monde nous en a avertit! Je comprends mieux pourquoi les noix de cajou sont si chères… c’est tout un travail pour en arriver à un sac!

 

Au Costa Rica, nous voyons bien le fruit par-ci par-là, mais on ne trouve pas la noix si facilement alors qu’au Nicaragua, les vendeurs ambulants se promènent avec des sacs de toutes grosseurs remplis de cachous et ce n’est pas trop dispendieux. On s’en régale à chaque traversée de la frontière!

Fait intéressant…

L’autre jour, Eric avait une tache sur son chandail. Maylen a été catégorique, il s’agissait d’une tache de marañón. Eric lui demande s’il doit jeter son chandail. Elle a répondu que non, la tache disparaitra lorsque la saison du fruit sera terminée. Et bien, c’est exactement ce qui c’est passé: la tache a disparue toute seule alors que les marañóns se faisaient de plus en plus rare!!! J’adore. C’est assez impressionnant de voir à quel point les Ticos connaissent leur environnement!