Mourir l’hiver

Le père d’un ami Tico est mort cette nuit. Comme il a été bien malade, nous avons eu le temps d’aborder un peu le sujet de la mort au Costa Rica.  Ici, comme plusieurs gagnent leur vie au jour le jour, lorsque le « jour » présente des frais supplémentaires… cela ce complique vite.  Ainsi, tout au long des derniers jours de son père, tout était question de calculs. C’est plate un peu d’aborder ce sujet de cette façon, mais c’est la vie.  Aussi, son père avait 96 ans alors il a eu une belle et longue vie; ce n’est pas triste.

Je vous en ai déjà parlé un peu, ici tout ce passe rapidement lors du décès de quelqu’un. Par exemple, son père est mort cette nuit et il sera enterré en fin de journée.  On embaume pas, ça coûte cher et à quoi bon?  Les gens iront donc veiller le défunt dans la journée, suivra la messe puis l’enterrement. Demain débutera la « neuvaine » de prières soit neuf jours de prières pour le défunt.  Ensuite, ce sera une par mois pour le reste de l’année, puis une séance de prière annuelle pour les années à venir.

Évidement, c’est toujours moi qui posent les questions. Par contre, cette fois-ci, mon ami m’a demandé comment cela ce passait chez-nous.  Il a été plus que surpris d’apprendre que ma grand-mère chérie a été enterrée près de 15 jours après sa mort.  Je lui ai expliqué que c’est souvent ainsi et que les funérailles ont pratiquement lieu seulement les fin de semaine afin que les gens puissent s’y rendre. Aussi, si par malheur tu meurs en même temps que plusieurs personnes de ton coin de pays; il est possible que tu doivent attendre ta fin de semaine… c’est premier arrivé, premier servi ou plutôt « premier mort, premier exposé ».

Je lui ai parlé un peu des frais qui n’ont bien sûr rien à voir avec les frais qu’il devra débourser avec sa famille.  Ici, ils paieront le tombeau qu’il a fabriqué avec ses frères en blocs de béton (ce sont des tombes hors-terre), la céramique suivra plus tard lorsqu’ils auront les sous, la bouffe pour les gens qui viendront prier à la maison et qui apporteront aussi de la bouffe et 4$ par année pour l’espace au cimetière!!!

Mais là où il a eu son plus grand choc a été lorsque je lui ai dit que les gens qui meurent l’hiver ne peuvent pas être enterrés avant le printemps.  Imaginez, il trouvait inconcevable une attente de 15 jours…  Pour lui, c’est juste impossible… Pourquoi personne ne peut creuser dans la neige? Ça vaut l’effort non pour que la personne décédée ait droit au repos éternel tout de suite?

Je pense qu’il faut que je l’amène avec nous lors de notre prochaine visite en hiver.  Je fournis la pelle! 😉

Je rigole un peu, mais j’ai beaucoup d’admiration pour ce grand respect des morts et je vois comme un hommage à la vie de la personne tout ce temps de prière qui lui ai dédié.  C’est beau.  Bien sûr, toutes mes pensées sont avec la famille.