Et si on crachait dans le salon?

Voici en rafale, quelques faits que je voulais vous partager et qui sont passés entre les lignes… C’est en méli-mélo; j’espère que cela vous convient!

– Reyna m’expliquait qu’ils étaient tellement pauvres quand elle était petite, que sa mère ne pouvait leurs acheter des cahiers pour l’école. Alors, elle achetait du papier journal blanc et elle cousait les feuilles pour en faire un cahier!

– Les enfants de Reyna et Ervin vont à l’école privée. Cette semaine, elle a demandé au directeur si nos enfants pourraient y aller pour un mois et elle a demander un prix spécial pour nous parce que nous avons quatre enfants. Elle dit que les familles Nica de quatre enfants n’ont pas les moyens de s’offrir l’école privée. Le prix: 200 cordobas par enfants par mois, c’est à dire 8$ US!  (En passant, les enfants n’iront pas à l’école; j’apprécie qu’elle ait demandé pour nous, mais cela n’était pas dans nos plans!).

– Le lundi, Reyna fait de la soupe qu’elle vend. Elle a très hâte de nous faire goûter sa spécialité, la « Sopa de mondongo » qu’on pourrait traduire par « Soupe de tripes » … C’est difficile pour les gens d’ici de comprendre que je ne mange pas de viande … (et même si j’en mangeais; pas certaine que j’aurais envie de tripes…) Je vais essayer de me cacher tous les lundis!!! 😉 Heureusement, j’ai mon super chum qui en mangera pour moi… Je me demande si je pourrai l’embrasser après…

– Hier, nous sommes allés visiter l’oncle de Reyna qui fait de la sculpture sur pierre. Quand nous sommes arrivés, sa fille lui jouait dans les cheveux avec une sorte de pince… Elle fouillait puis arrachait quelque chose. J’étais certaine qu’elle lui enlevait des poux… Et bien non: elle lui arrachait les cheveux blancs!!! (youpi; pas de poux!)

– Il y a bien un petit quelque chose qui me dérange ici… Je ne sais pas si c’est moi, mais il me semble que les gens crachent beaucoup…et ça m’écoeure vraiment!!! Genre: nous sommes en train de manger chez Reyna et son fils crache par terre, il est un peu plus loin, mais sur le même « plancher »  que nous… Je ne comprends pas… Tu marches dans la rue et tu vois des crachats partout.

– Dans le même ordre d’idées: les gens mettent souvent leur doigt dans leur nez… Dont notre ami Ervin…  Alors, l’autre jour, quand j’ai redemandé de la salade de chou et qu’il me l’a poussé dans mon assiette avec ses mains…. (juste après que son fils ait craché!) … j’ai comme eu une « écoeurantite »!!!

Cela fait partie du voyage et il faut être ouvert à ses différences culturelles; les « bonnes » et les moins bonnes!