Vivre dans un pays de volcans

Qu’est-ce que vous faites de bon aujourd’hui? Nous, on attend de voir si la terre va trembler!

Évidement, je niaise, mais à peine. Ici, on ne parle que du volcan Turrialba qui ne cesse d’exploser… Jusqu’à maintenant, le volcan explosait (il pète de temps en temps depuis 2010) et cela énervait les gens qui vivaient proche de là et l’aéroport qui se retrouve parfois envahie de cendre.  C’était la vie presque normale puisque nous vivons dans un pays de volcans. Par contre, cette semaine, quelque chose c’est passé et la machine à rumeurs c’est mise en place.  Je pense même qu’on en parle un peu partout dans le monde. Vous avez été plusieurs à me demander si le volcan nous affectait.  Voici donc ce qui en est… de mon point de vue.

La rumeur de la semaine a été celle qui voulait que le Costa Rica ait expulsé des scientifiques Japonais qui ne comprenaient pas que le gouvernement n’avise pas la population costaricaine du danger qui les guettait.  Les Japonais prévoyaient rien de moins  qu’un séisme de 8,5.  Ces Japonais n’existent pas, mais la rumeur a envahit le pays au complet.  (Je me demande toujours qui part une rumeur comme ça et pourquoi?)

Aujourd’hui, avec tous les réseaux sociaux… ça déboule! Cela n’a pas été long que la population s’est énervée.  Au départ, les Ticos sont déjà plutôt peureux. Alors imaginez lorsque les nouvelles, Facebook, What’s App et les journaux vous bombardent d’images, d’informations et de rumeurs qui ont l’air fondées… On vous recommande plus que fortement de préparer des provisions, de vous  procurer des masques, des batteries, de l’eau,…

Dans mon groupe de messages des Scouts, une maman a transmis le fameux message avec les prévisions des Japonais en demandant à tous de prier pour le pays. Un dirigeant scout à demandé de ne pas partager des messages comme ceux là qui ne sont pas de sources officielles et qui amènent les gens à paniquer.  J’étais bien contente de le lire. Et bien, plusieurs parents ont répondus qu’il était important que nos enfants soient au courant de la situation de danger dans laquelle ils se trouvent et que plus les gens sont informés, mieux ils se préparent…

La professeur de Stellie et Billy a changé les bureaux des étudiants de place en prévision du séisme…. Bon, elle peut changer les bureaux de place, mais était-elle obligé de leur dire que c’était à cause du volcan? J’imagine toutes les idées qui ont pu passer dans la tête des enfants…  Surtout qu’elle a mis tous les tannants dans le fin fond du local! (Ben non, elle n’a pas fait cela!;)

Kossé que ça donne?

Je me dis que cela devait être mieux dans le bon vieux temps: quand tu apprenais que le volcan avait explosé, le pire était déjà passé! Aujourd’hui, on suit l’évolution en direct, c’est certain que c’est plus stressant.  Par exemple, hier j’ai travaillé jusqu’à tard.  J’ai vu presqu’en direct que le volcan a explosé à 21:45 puis encore à 22:10.  Que tu le veules ou non, tu as toujours une petite voix qui te dis:  » Tout d’un coup… »

Rien de nouveau sous le soleil

Le Turrialba n’est pas le premier et ne sera pas le dernier des volcans à se manifester.  Le Costa Rica est un pays de volcans et de tremblements de terre.  Tout est construit et pensé en fonction de cette réalité.  Les enfants ont régulièrement des simulations; tout le monde sait ce qu’il faut faire en cas d’éruptions, de tremblements de terre ou d’éboulements.

Aussi, il existe différents groupes de spécialistes fiables qui surveillent les activités à risque et qui donnent de vrais informations à la population.  Ils ont d’ailleurs tout de suite dénoncer les fausses alertes, mais bizarrement, leurs messages ne coulent pas autant sur le fils de nouvelles…  Comme si les gens préféraient se faire des peurs.

Selon ce que je comprends, le volcan pourrait tout aussi bien s’arrêter que d’exploser davantage. Les volcans et les tremblements de terres ont cette particularité d’être bien difficiles à prévoir: tout le monde sait qu’il va y en avoir, mais personne ne sait si ce sera puissant ou non et surtout, quand cela arrivera.  Par exemple, le puissant tremblement de terre que nous avons vécu en 2012 était attendu depuis des dizaines d’années… il a tout de même surpris tout le monde…

Aussi, il semble que les séismes qui suivent une éruption volcanique sont plutôt rares ou concentrés dans la zone du volcan et de faible intensité. Le plus souvent c’est l’inverse qui se produit: c’est à dire que c’est un séisme qui provoque l’éruption d’un volcan.

Alors, oui, le volcan est vraiment en éruption et semble plus actif que jamais.  J’imagine que ce doit être très difficile pour les gens qui vivent là, pour les propriétaires d’auberges, d’hôtels, de restos.  Ici, nous sommes à plus de 100 kilomètres du volcan.  Nous sommes surpris lorsque nous recevons de la cendre jusqu’ici, mais ça arrive.

L’Institut de surveillance et d’observation des volcans et séismes du Costa Rica résume donc ainsi: nous vivons dans un pays de volcans et de séismes, il nous faut donc toujours être prêts, autant aujourd’hui  que tous les autres jours de l’année!

Voici la page Facebook (en espagnol) pour les vrais infos OVSICURI-UNA