Vous rêvez de venir vivre au Costa Rica? Par où commencer? Article 1 d’une série de 3

En ce début d’année, je reçois beaucoup de questions de la part de gens, principalement des familles, qui rêvent de venir vivre au Costa Rica.  Bizarrement, j’ai toujours de la difficulté à répondre… J’ai peur de me tromper, de mal conseiller, de briser un rêve ou de l’amplifier…

Par où commencer?

  1. Savoir ce que vous désirez ou prendre le temps de le trouver

Faire la liste de ce que vous recherchez en « général » sans trop de précisions.  Quelque chose du genre:  » sortir du monde de consommation », « vivre une expérience culturelle en famille », » prendre une pause en famille », « apprendre une nouvelle langue ».

Dans notre cas, nous ne nous sommes pas posé beaucoup de questions parce que nous n’avions jamais pensé vivre ici avant d’y être.  Nous sommes venus pour un voyage de 4 mois. Notre but était de vivre une aventure en famille. Nous désirions être à la mer et vivre avec les Ticos.  Nous avons choisi le Costa Rica pour sa nature, ses animaux, ses volcans, ses plages, sa sécurité et parce que nous désirions nous initier à l’espagnol.

Nous avons trouvé tout cela à Manzanillo (péninsule de Nicoya, côte Pacifique), mais 4 mois… ce n’était pas assez. C’est comme ça que nous avons décidé de rester.

Nous avons décidé de rester parce que:

  • nous arrivons à vivre tout en passant beaucoup de bon temps en famille (rappelez-vous, les enfants du primaire ont école de 7h à midi!).
  • nous découvrons ensemble plein de choses: animaux, nourriture, fruits, paysages, culture, la langue espagnole,…
  • le rythme de vie sans stress nous plait vraiment.
  • la totale liberté nous a conquis: pas de stress, pas de trafic, pas de trop de règles,… Ta vie comme tu l’entends sans obligations imposées.

Bref, la vie ici avec 4 enfants est très agréable, enrichissante et …plus facile (pour nous!).

2. Le problème que je vois le plus souvent..

Souvent, les gens arrivent avec une vision erronée de la vie au Costa Rica… ou avec des idées qui ne concordent pas ensemble.

  • Ils veulent vivre à la Tico, mais ne veulent pas changer leurs habitudes.
  • Ils veulent le même confort et les mêmes facilités.
  • Ils veulent la même nourriture.
  • Ils veulent la même rapidité de service.
  • Ils veulent de belles routes avec des indications claires…
  • Ils veulent des écoles comme ils connaissent.

Alors je dirais que le critère numéro 1 devrait être de vouloir vivre quelque chose de différent et d’être ouvert.

J’ai peut-être l’air pessimiste comme ça, mais c’est qu’en 5 ans, nous en avons vu passer des gens…  Peu d’entre eux ont réalisé leur projet de vivre ici.  Je viens d’apprendre que selon les chiffres américains, 70% des gringos qui viennent au Costa Rica pour y vivre retournent rapidement (dans la 1ère année) à la maison.  Les chiffres canadiens doivent être similaires. Ce n’est donc pas pour tout le monde et c’est correct comme ça!

Chacun doit donc trouver son rêve, son projet, son but. C’est peut-être le Costa, peut-être pas, mais ça vaut la peine d’explorer et d’au moins essayer.

3. Ne pas se faire trop d’idées et foncer

Pour ceux qui ont vraiment le goût et qui sont prêts; je vous dirais de foncer… tranquillement! Mon impression est qu’à trop vouloir planifier et prévoir, sans connaître le pays, cela place les cartes pour une déception.  Et croyez-moi, cela prend du temps pour vraiment connaître un pays, surtout lorsqu’on ne parle pas la langue. Alors que si vous venez, « juste pour voir », vous serez plus ouverts aux découvertes et aux différences.  Vous aurez aussi moins de pression de cette façon.

Je sais que c’est difficile, les questions fusent: et le travail? et l’école? et les enfants? Mais tout ce mettra en place lorsque vous trouverez votre « Wow » à vous! L’endroit où vous êtes bien et qui correspond à vos désirs profonds.  Les autres préoccupations deviendront alors des détails parce que vous saurez, au plus profond de vous même, que vous venez de trouvez ce que vous cherchiez, votre petit bonheur à vous.

DEMAIN (ou après-demain… je suis au Costa Rica après tout!;) je vous donne des exemples concrets d’expériences vécues!