« Et l’école, vous n’avez pas peur que les enfants ne soient pas au niveau? »

Je ne sais plus combien de fois on m’a posé cette question…

C’est très délicat d’y répondre car pour nous c’est le résultat d’un cheminement. Je vais donc vous exposer mon point de vue sans essayer de convaincre personne car je crois que nous faisons tous ce que nous croyons le mieux pour nos enfants et s’il y avait UNE façon de faire qui soit garantie et bien nous l’adopterions tous! Personnellement, je crois qu’il y a différentes façons pour outiller ses enfants et les préparer à la vie.

Notre petite histoire scolaire

Lorsque nous sommes partis du Québec, il n’y avait que notre aînée, Lilie, qui fréquentait l’école.  Elle a fait sa maternelle à l’école alternative Le Sentier de Boisbriand; une SUPER école que nous avons vraiment adorée!  Alors qu’elle était en première année, avant que toute la fratrie envahisse les bancs d’école, nous avons décidé de partir pour un voyage de 4 mois pour découvrir une nouvelle culture, une nouvelle langue, de nouveaux animaux et surtout, vivrent de bons moments en famille.

Nous avons quitté le Québec le 5 janvier 2011. Une fois au Costa Rica, nous avons découvert que l’année scolaire débutait en février…. Cela a sonné une cloche : « Et si Lilie commençait l’école avec tous les autres, elle pourrait apprendre l’espagnol? »  Il n’y avait aucun étranger à l’école du village où nous étions. Nous avons fait la demande au Directeur (j’avais mon dictionnaire en mains… je suis chanceuse qu’il ait compris!) et il a accepté! Le 9 février, notre belle Lilie commençait l’école en espagnol alors qu’elle ne connaissait que quelques mots; nous l’avons trouvé bien courageuse ( en plus, c’était la seule blondinette aux yeux bleus… ).

L’année scolaire se terminant en décembre, nous avons décidé de prolonger notre séjour.  Quelques mois plus tard, Billy est entré en pré-maternelle.

Au bout de notre année, nous n’étions pas rassasiés alors nous avons décidé de rester une seconde année: Lilie est passée en 2è, Billy en maternelle puis Stellie en pré-maternelle.

Après cette deuxième année, nous avons décidé de partir en voyage alors j’ai fait l’école à la maison à un rythme assez relaxe.

Quand nous sommes revenus au Costa Rica pour construire la maison, les enfants sont retournés à l’école parce qu’ils aiment ça.  Les 3 plus vieux se trouvent donc à avoir sauté une année.

Mon cheminement

Je vous raconte tout cela pour vous mettre en contexte. Au départ, je me demandais aussi s’ils auraient du retard…

Puis, parallèlement à tout cela, je me suis mise à me renseigner  sur l’école à la maison et le unschooling (pas d’école du tout!). J’ai été en contact avec des familles voyageuses qui optaient pour une de ces options et de fil en aiguille… je me suis fait ma propre idée.

C’est un sujet difficile à aborder parce que je crois que le cheminement est nécessaire.  Je n’ai pas décidé du jour au lendemain de sortir mes cocos du système; j’ai vu petit à petit qu’ils pouvaient bien apprendre et s’épanouir autrement.

« Vous n’avez pas peur qu’il ne soient pas au niveau? ».  Au niveau de quoi? De qui? Pour nous, l’important est qu’ils s’épanouissent et découvrent leur passion. Nous avons la chance d’avoir des enfants très allumés qui s’intéressent à tout et qui sont toujours partant pour de nouveaux projets alors c’est assez faciles d’approfondir les choses.  On suit leurs intérêts et essayons de faire en sorte qu’ils apprennent tout en s’amusant!

Je suis convaincue qu’ils pourront atteindre leurs buts et choisir le métier ou plutôt la vie qui leur convient.

Et l’école au Costa Rica?

Oui!!! Je parle comme s’ils n’allaient pas à l’école alors qu’ils y vont tous!  Ils vont  à l’école de 7h du matin à midi à tous les jours dans une école publique costaricaine. Comme matières ils ont: espagnol, mathématiques, sciences,  sciences sociales, anglais, religion, éducation physique et les ordinateurs sont en route pour des cours d’informatique!

Est-ce qu’ils sont au niveau? Aucune idée! Mais ils savent tous lire, écrire et compter! Ils parlent tous très bien l’espagnol et le français et se débrouillent de plus en plus en anglais. Écrire en français est plus difficile, mais même moi je commence à me mêler (national vs nacional/ jirafa – girafe, sciences vs ciencias/ Julie vs Yuli ;).  C’est d’écrire le français qui leur demandera un effort supplémentaire, mais je ne suis pas inquiète qu’ils y arriveront.

Ensuite au niveau des sciences, j’ai l’impression que c’est très poussé: en 3è année, Billy a appris les os du corps, les muscles et tout le système digestif!!! Il ne me semble pas avoir appris cela avant le secondaire 3.

En sciences sociales, c’est un mélange d’histoire et de géographie du Costa Rica; beaucoup de par cœur, mais c’est intéressant.  Ils apprennent aussi  l’importance de bien s’alimenter, de prendre soin de soi.

En religion, il est peu question de la bible comme telle car tous les enfants (sauf les nôtres) ont classe de catéchisme avec l’église.  Il est donc plutôt questions des bonnes valeurs à avoir, des bons comportements, ….  C’est très drôle d’ailleurs car les gens se questionnent à savoir pourquoi diable nos enfants ne vont pas au catéchisme…. mais le plus drôle est que ce sont toujours les nôtres qui ont les meilleures réponses en religion … trouvez l’erreur!

Et l’anglais… que dire si ce n’est que ce n’est pas facile pour les latinos d’apprendre l’anglais et cela semble tout aussi difficile de l’enseigner… Je peux dire sans me tromper que les enfants de Llano Brenes parlent mieux anglais grâce à Josée et moi! C’est nous qui aidons les enfants à avoir la bonne prononciation.  C’est difficile pour nous qui avons appris l’anglais au Québec de constater qu’il n’est pas bien enseigner ici. Le programme a de grosses lacunes, on n’enseigne pas l’anglais de base, l’anglais fonctionnel, mais un anglais  peu utile: ils apprennent les maladies, les organes internes, la géographie du pays…  La pauvre prof doit être bien découragée d’être tombée sur un petit village où deux étrangères tannantes parlent anglais…!

Voilà! Est-ce qu’ils seront au niveau: je ne sais pas…  Est-ce qu’il seront outillés pour la vie; c’est ce que je souhaite!

2015-05-13

En sciences, cela me semble bien poussée: Stellie apprend l’état de la matière et les différences entre les villes et la campagne alors que Billy en 3è apprend le système digestif, les muscles et les os… Lilie, en 5è,  apprend le système reproducteur et l’électricité dont toutes les sortes d’énergies: nucléaire, sismique, mécanique, calorique, géothermique,…

2015-05-131

En sociales, ils apprennent, les provinces du pays, les reliefs, les activités économiques, …

Il y a tout de même des fois où on se demande….

DSCF9097

Voici le genre de guide alimentaire du Costa Rica… J’ai fait un bouton ou deux lorsque j’ai vu que les bonbons et sucreries font partie de la pyramide!!!  J’ai sursauté aussi  pour les 8 portions de pains et céréales, mais après vérification c’est équivalent au Canada… Heureusement, ce guide n’est pas trop utilisé, ils enseignent davantage à manger des repas équilibrés. 

diarée

Voici mon top pour la crise d’apoplexie! En plus d’apprendre les maladies en anglais, Lilie devait les illustrer!!! Vous dire comme on a rit lorsque ce fût le tour de la diarrhée!!! Quand même…