Je pourrais vous présenter un album de photos de vacances qui susciterait beaucoup de “Ahhh!” et de “Wow!”, mais je ne le ferai pas.  Pourquoi? Parce que l’essence de notre séjour au Québec est ailleurs.

Nous devons bien être la seule famille au monde qui est heureuse d’avoir passé la majeure partie de ses vacances à se promener entre Ste-Julie, St-Jérome et Valleyfield!!! On s’entend pour dire que ce ne sont pas là des destinations très glamour…

Je dois aussi être la seule humaine qui remercie le ciel d’être tombée en panne dans le coin de Lévis… (T’sé quand la vie te parle, mais que t’es dure d’oreilles?? 😉 Merci à ma Ju et Eveline pour le chaleureux sauvetage!

Ont suivis trois jours mémorablement extraordinaires en Beauce où les filles ont renoué avec des copines chères à leur cœur et moi avec mon amie parfaite que j’adore et admire!

J’ai mangé du Coréen à Rimouski avec Isabel, j’ai redécouvert les déjeuners québécois (et le prix qui vient avec!) avec Judith.  Deux amies d’enfance que j’ai retrouvé comme si nous nous étions parlé la veille!

J’ai revu ma tante Andrée, chère à mon cœur, après plusieurs années.

Nous avons eu un petit moment avec Monique qu’on aime tant! Et avec mon oncle Crobert… toujours aussi tannant!;)

Nous avons profité du temps avec les cousins et  les cousines; de pures moments de magie et de bonheur.

Moments magiques aussi avec mes sœurs à rire de choses que juste nous trouvons drôles! Plein de bonheur avec mon oncle Simon qui nous a fait découvrir la réalité virtuelle avec ses lunettes de l’espace!

Nous avons abusé des grand-parents… Bon, ce ne doit pas être le bon mot, mais on s’est fait beaucoup gâté et avons passé des moments telllllllement inoubliables.

Et elle est là mon addiction, à tous ces moments qui ne seraient pas possibles, ou difficilement possibles, si nous habitions tout près.  Notre expatriation nous a amenés à vivre tellement de moments forts. Je ne compte plus les retrouvailles et les Adieux…  Nous pourrions certainement remplir une piscine de toutes les larmes qui ont été versées à chaque fois que nous devions quitter des gens qui nous sont précieux… À chaque fois, je me dis qu’il faut que je trouve une façon d’éviter ça… genre on se sauve pendant la nuit! 😉 Mais dans le fond, ce sont ces grandes joies et ces grands chavirements qui rendent le reste si précieux, unique.

Ce sont ces moments qui me font voir la chance que nous avons d’être autant aimés.  Je ne dis pas que les gens nous aimeraient moins si on vivait à distance de char, mais je dis que l’éloignement fait qu’on profite au maximum du temps que nous avons ensemble.  Je dis qu’à force “d’être proches” on se prend un peu pour acquis, que quand on sait qu’on se reverra dimanche prochain, on laisse plus facilement le quotidien , la vie s’infiltrer dans nos rencontres…

C’est aussi ce qui rend magique le temps que nous passons avec les gens qui viennent nous visiter… Qui a la chance de passer 2 semaines, 3 semaines, un mois à seulement profiter de la vie avec de la visite qu’ils aiment???

Bref, dans le fond, ce que j’essaie de vous dire c’est que je suis complètement folle et que je me trouve bien chanceuse que mes parents, mes proches et mes amis m’acceptent et m’aime comme ça!

Voilà! Vous connaissez maintenant ma dépendance! Je suis addicte à l’amour et à la vie et je ne crois pas être prête pour la thérapie!

xxx ♥♥♥

 

 

2 Comments

  • C’est bien inspirant ton texte!
    Je n’ai pas tout à fait vécu mon séjour au Québec comme ça… peut-être un peu trop stressée à tout préparer pour notre deuxième départ! Mais bon… les moments intenses avec mes proches, je les ai vécu tout aussi intensément que toi. Et, de la même façon, je réalise que si j’habitais juste à côté, ce ne serait probablement pas aussi beau. 🙂

    • Julie dit :

      Hola Mélissa,

      Effectivement, le retour peut prendre toutes sortes de tournures… Notre voyage précédent avait été beaucoup plus difficile et confrontant; cela dépend de tellement de choses: le temps de l’année, ce qu’on a à faire, ce que vivent nos gens, où nous habitons, notre état d’esprit, … En ce sens, c’est souvent plus facile quand les gens nous rendent visite; là ils sont en vacances, sans stress, sans responsabilités, sans téléphones, … que du plaisir!

      Bonne route! 🙂

Laissez-nous un commentaire!!!

%d blogueurs aiment cette page :